• L'ange de Noël

    A 42 ans, Helena est d'accord pour dire que sa vie est foutue.

    Depuis ses 16 ans, elle n'a eu que des problèmes, qui l'ont sans cesse déviée de son destin.

    Mais, alors qu'elle fête Noël avec sa famille, elle fait le vœu de pouvoir recommencer à zéro.

    Un ange l'entend et décide de lui donne une chance. Chance qu'elle va saisir... ou pas?

  • Je m'appelle helena. Depuis mon plus jeune age, je suis passionnée par l'électronique.  À 11 ans, j'ai démonté l'ordinateur "Flash Mc Queen" de mon demi frère pour savoir comment ça fonctionnait. J'ai toujours eu 20 de moyenne en technologie, tandis que je n'avais que des notes beaucoup plus basses dans les autres matières.  Je me souviens même d'une fois où j'avais coupé le fil téléphonique pour un "devoir de techno"... Ma mère ne s'était pas vantée de cette bêtise là! Mais bon, jusqu'à mes 16 ans, je n'avais jamais eu d'ennuis véritables.  Jusqu'au jour où...

    Le 15 février,  ma mère était partie de la maison. Elle nous avait tout simplement abandonnés.  Bon, jusque là... Mais deux semaines plus tard, mon beau père nous avait quittés.  Je veut dire par là qu'il était mort, et non pas qu'il était parti, comme ma mère.  Il m'avait donc laissée seule, à 16 ans, m'occuper de mon demi frère et de ma demi soeur. A ce moment là,  ma chance m'abandonna elle aussi.

    Je vécus pendant deux ans, jusque ma majorité,  toute seule dans un petit appartement avec mon demi frère, Thibault, et ma demi soeur, Letizia, alias Lezzie. Si je m'en sortis, c'est sans doute grâce aux aides financières que m'envoyaient mon père et ma mère.  Allez savoir pourquoi, elle était partie en nous laissant seuls et elle consentait quand même a nous envoyer de l'argent... J'avais trouve un travail au Cookie Cream, un café au bord du port. Malheureusement, je dus le quitter a ma majorité parce qu'ils n'acceptaient que des stagiaires de moins de 18 ans pour les travaux les moins qualifiés. 

    J'eus plein de petits copains entre 18 et 20 ans mais je ne restais pas avec eux très longtemps. Et puis, je trouvais enfin un job plutôt bien. Je bossais comme pionne dans un lycée,  puis je devins prof de techno. À mes 23 ans, je decidais d'aller enseigner dans un lycée irlandais et je partis donc avec Lezzie. Elle ne fut pas d'accord tout de suite, mais je la comprenais. Elle avait 15 ans, elle commencait juste a profiter pleinement de son adolecence...

    Seulement, après un an passé la bas,  nous furent d'accord pour retourner en France. Le séjour ne se passait pas comme prevu et ça nous épuisait.

    Nous rentrâmes alors en France et je me mis en quête d'un nouveau travail. Ce fus à 24 ans que j'en trouvais enfin un. Cette fois ci, c'était un job qui me plaisait vraiment. Quoi de mieux que devenir électronicienne dans une chaine TV? Même si avant d'intégrer vraiment le travail, je devais suivre une formation, je me sentais enfin à ma place.

    Après un an de formation, je rencontrais enfin mon premier vrai amour. Jim, il s'appelait. Ce qui me plaisait par dessus tout chez lui, c'était sa passion, la même que moi et le fait qu'il était super attentionné. Je me mariais avec lui l'année suivante. Bien sûr,  j'invitais mon père et Lezzie à la cérémonie! 

    Le 28 juillet 2014,  jour dont je me souviendrais toujours, j'eus mon premier enfant. C'était une fille, nommée Elsa. Elle nous combla, Jim et moi. Elle était ce que nous n'avions jamais eu, même si, pour ma part, j'avais autrefois considéré Letizia et Thibault comme mes enfants.

    Et puis, ce fut la fin. La fin de quoi? Eh bien, de ma relation avec Jim. Après un divorce difficile, il remporta la garde de notre fille et m'annonça avoir rencontré une autre fille. Myrtille. Je souris en surface, mais j'étais en miettes à l'intérieur.  Je fis le voeu qu'Elsa soit heureuse avec sa nouvelle belle mère. Je tirais une leçon de cette séparation: ne jamais se marier. Certes, on peut quand même se quitter, mais on ne peut pas faire appel à un juge pour la garde de l'enfant! Ce qui revient a faire une semaine - une semaine (ou toute autre répartition). 

    Je fus quand même heureuse, car vint la naissance de ma demi nièce,  Val. Oui, Lezzie avait eu une fille.

    Ce fus à 32 ans, que je rencontrais un nouveau mec, qui me donna deux jumeaux, Beck et Vick. Ils ne me comblèrent pas plus qu'Elsa, qui était quand même mon premier enfant. Puis, à 33 ans, un an plus tard, Jim revint et me dit qu'il me "rendait" Elsa. Il la trouvait trop encombrante, sois disant...

    Je me rendis compte que les jumeaux n'aimaient pas Elsa, tandis qu'elle n'appreciait pas mon nouveau compagnon! Mais bon, je faisais avec, pour une fois que j'étais heureuse avec tous mes amours avec moi!

    Pendant 10 ans, je vécus à peu près satisfaite de ma vie. Puis, le soir du 25 décembre,  alors que je dînais avec: Lezzie, Thibault,  mon père,  Val, Elsa, Clément (mon compagnon), Beck, Vick et ma vieille voisine que j'avais invitée parce qu'elle était seule chez elle, je me rendis compte que j'avais oublié d'acheter une bûche de Noël.  Je sors précipitement de chez moi, précisant que je reviens dans quelques minutes. Et une fois dans la rue...


    6 commentaires
  • Je sors de chez moi pour aller acheter une bûche de Noël à l'épicerie. Mais au moment ou je traverse la route, une voiture passe. Le conducteur ne m'a sans doute pas vue! Il y a un choc et je m'évanouis.

    C'est bizarre, je me sens toujours vivante. Carrément vivante, même. Pourtant... je ne viens pas d'être renversée par une voiture?

    Une voix à coté de moi attire mon attention.

    ??? - Tu est enfin réveillée.

    Je ne connais pas la personne qui parle.

    ??? - Je suppose que tu veux savoir pourquoi tu es ici?

    Alors, je regarde le décor dans lequel je me trouve. On dirait une vieille maison en ruine. Il fait sombre. Oui, en effet, je me demande pourquoi je suis ici. Est-ce le paradis? En tout cas, ce n'est pas ce à quoi je m'étais attendue... La personne qui vient de parler est une fille, que j'ai l'impression d'avoir déjà rencontrée, sans que je me souvienne où, ni quand. Elle ne me ressemble pas. Blonde aux cheveux longs, alors que les miens sont bruns. Elle a des yeux jaunes orangés, ce que je trouve étrange. Je n'ai jamais vu une telle couleur. Elle semble avoir mon age, car elle s'exprime avec maturité, mais on dirait que son apparence est plus jeune que son mental. Elle porte une jolie robe blanche, courte et à dentelles.

    Héléna - Qui êtes-vous? Pourquoi m'avez-vous emmenée ici?

    ??? - Je me doutais que tu allais me poser ces questions. Pour le moment, si tu veux bien, je n'y répondrais pas. Du moins, pas à la première. Contente toi de m’appeler Angèle.

    Héléna - Et donc, la deuxième question?

    Angèle - Nous sommes venues ici parce que c'était un endroit suffisamment éloigné de toute vie humaine... Personne ne risque de nous surprendre.

    Héléna - Heu... mais nous allons faire quoi, exactement.

    Angèle ignora ma question.

    Angèle - Te souviens-tu de ta soirée de Noël?

    Héléna - Plus ou moins... j'avais oublié d'acheter une bûche...

    Angèle - Ce n'est pas ce dont je voulais te parler. Te souviens-tu d'avoir souhaité quelque chose, au cours de cette journée?

    Héléna - J'ai sans doute souhaité que le réveillon se passe bien, à part ça, je ne vois rien d'autre.

    Angèle - Hum hum. Tu as souhaité autre chose, pourtant.

    Comment pouvait-elle savoir? Me connaissait-elle?

    Angèle - Oui, on peut dire que je te connais. Alors, te rappelle-tu d'avoir espéré autre chose?

    Héléna - Vous...Vous avez deviné ce que je pensais!!!

    Angèle - C'est une de mes capacités.

    Elle sourit.

    Héléna - Mais qui êtes-vous?! Comment pouvez-vous faire ça?

    Angèle - Je t'ai dit que je n'allais pas répondre à tes questions, pour le moment. La seule chose que je veux savoir, c'est ce que tu as souhaité pendant toute la journée.

    Je ne me souviens pas de ma journée, en réalité. je ne me souviens que du moment où je suis sortie de chez moi. Avant ça, c'est le trou noir.

    Angèle - Réfléchit bien, ça devrait te revenir.

    OUI, je réfléchis! Je ne fais que ça depuis tout à l'heure mais rien ne me revient à l'esprit!

    Angèle - Bon. Je vais te le dire. Ce soir, avant que tes invités n'arrivent, tu as souhaité recommencer ta vie à zéro, persuadée qu'elle était nulle.


    votre commentaire
  • En effet, maintenant qu'elle le dit... Mais j'avais souhaité ça, seulement parce que j'étais en train de m'ennuyer en attendant les invités! Je ne prenais pas ce désir au sérieux.

    Angèle - C'est bien dommage. Car moi, je l'ai pris au sérieux.

    Hum... Je vais devoir m'habituer au fait qu'elle puisse lire dans mes pensée, je crois.

    Angèle - Nous sommes donc ici pour réaliser ce vœu.

    Héléna - Et... si je ne le voulais pas, finalement?

    Angèle - Il est trop tard pour revenir en arrière, Héléna. Que pensais-tu que ce vœu aurait pu changer dans ta vie?

    Héléna - Et bien...

    Je n'ose pas formuler ce que je pense.

    Angèle - Voici ce qu'aurait été ta vie si ta mère ne t'avait pas abandonnée.

    Elle a deviné mes pensées, encore une fois. Et puis le noir se fait, et je me vois, moi à 16 ans, en train de jouer à un jeu de société avec Thibault. Ma mère passe derrière nous et râle parce que nous sommes en plein milieu du passage. Ce doit être avant le 15 février, puisqu'elle est encore là.

    Ma mère - Thibault, Héléna, poussez vous!

    Thibault - Mais on joue...

    Ma mère - Merci, je m'en étais rendue compte! Mais allez jouer autre part!

    Noir.

    Cette fois, nous sommes dans la chambre parentale. Ma mère et mon beau-père étaient assis, face à face. Adrien (mon beau-père) pleurait.

    Adrien - Je t'en prie, tu ne peux pas nous abandonner!

    Ma mère - Mais j'ai besoin de voir le monde, de voyager...

    Adrien - Johanna, je te rappelle que mon cancer m'use petit à petit. Bientôt je ne serais plus là. As-tu vraiment envie de laisser nos enfants tous seuls quand je serais mort?

    Johanna - Ne parle pas, de ça... Il reste encore de l'espoir, je pourrais...partir pendant quelques semaines puis revenir!

    Adrien - Non. Quelques semaines, ça sera déjà trop tard. Reste, Jo, pour le bien d'Héléna, Thibault et Letizia...

    Johanna - Très bien... Mais un jour, je partirais. Promet moi que tu n'essaiera pas de m'en empêcher à ce moment là.

    Adrien - Laisse au moins les enfants grandir...

    Mais ma mère était partie et Adrien se retrouva tout seul. L'annonce de son cancer me fit un choc. Je n'avais jamais été au courant.

    Noir.

    Angèle - Tu vois, le soir où ta mère est partie, elle n'a même pas parlé à Adrien. Mais avec ton vœu, tu as modifié le cours du temps. Maintenant, regardons ce qui se serait passé à la même date qu'aujourd'hui mais avec ta mère.

    Noir.

    Autour d'une grande table, se trouvent ma mère, Lezzie, Thibault et deux autres personnes que je ne connais pas. Bien sur, je suis là aussi. Je ne vois nul part Elsa, les jumeaux et Clément. Un des deux inconnus me passe le bras autour de la taille.

    Johanna - Joyeux noël tout le monde!

    On trinque. L'ambiance est gaie, et, par dessus tout, ma mère est là. Elle ne nous a pas quittés!

    Noir.

    Angèle - Je te résume la situation. Après la mort de ton beau-père, vous avez déménagé à l'autre bout de la France. Tu as fini tes études d'électronicienne avec brio et tu a décroché un bon boulot. Les deux personnes que tu ne connait pas autour de la table sont tes collègues, Rémi et Lou. Rémi et toi sortez ensemble depuis très longtemps, cependant votre relation n'est jamais allée plus loin et vous n'avez pas d'enfant.

    Héléna - Mais...

    Angèle - Comment trouve-tu cet avenir?

    Héléna - Pour être franche... C'est troublant. Je ne m'attendais pas à ça.

    Angèle - Et pourtant, c'est bien ta vie. Que souhaite tu modifier d'autre?


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique