• Chapitre 3

    En effet, maintenant qu'elle le dit... Mais j'avais souhaité ça, seulement parce que j'étais en train de m'ennuyer en attendant les invités! Je ne prenais pas ce désir au sérieux.

    Angèle - C'est bien dommage. Car moi, je l'ai pris au sérieux.

    Hum... Je vais devoir m'habituer au fait qu'elle puisse lire dans mes pensée, je crois.

    Angèle - Nous sommes donc ici pour réaliser ce vœu.

    Héléna - Et... si je ne le voulais pas, finalement?

    Angèle - Il est trop tard pour revenir en arrière, Héléna. Que pensais-tu que ce vœu aurait pu changer dans ta vie?

    Héléna - Et bien...

    Je n'ose pas formuler ce que je pense.

    Angèle - Voici ce qu'aurait été ta vie si ta mère ne t'avait pas abandonnée.

    Elle a deviné mes pensées, encore une fois. Et puis le noir se fait, et je me vois, moi à 16 ans, en train de jouer à un jeu de société avec Thibault. Ma mère passe derrière nous et râle parce que nous sommes en plein milieu du passage. Ce doit être avant le 15 février, puisqu'elle est encore là.

    Ma mère - Thibault, Héléna, poussez vous!

    Thibault - Mais on joue...

    Ma mère - Merci, je m'en étais rendue compte! Mais allez jouer autre part!

    Noir.

    Cette fois, nous sommes dans la chambre parentale. Ma mère et mon beau-père étaient assis, face à face. Adrien (mon beau-père) pleurait.

    Adrien - Je t'en prie, tu ne peux pas nous abandonner!

    Ma mère - Mais j'ai besoin de voir le monde, de voyager...

    Adrien - Johanna, je te rappelle que mon cancer m'use petit à petit. Bientôt je ne serais plus là. As-tu vraiment envie de laisser nos enfants tous seuls quand je serais mort?

    Johanna - Ne parle pas, de ça... Il reste encore de l'espoir, je pourrais...partir pendant quelques semaines puis revenir!

    Adrien - Non. Quelques semaines, ça sera déjà trop tard. Reste, Jo, pour le bien d'Héléna, Thibault et Letizia...

    Johanna - Très bien... Mais un jour, je partirais. Promet moi que tu n'essaiera pas de m'en empêcher à ce moment là.

    Adrien - Laisse au moins les enfants grandir...

    Mais ma mère était partie et Adrien se retrouva tout seul. L'annonce de son cancer me fit un choc. Je n'avais jamais été au courant.

    Noir.

    Angèle - Tu vois, le soir où ta mère est partie, elle n'a même pas parlé à Adrien. Mais avec ton vœu, tu as modifié le cours du temps. Maintenant, regardons ce qui se serait passé à la même date qu'aujourd'hui mais avec ta mère.

    Noir.

    Autour d'une grande table, se trouvent ma mère, Lezzie, Thibault et deux autres personnes que je ne connais pas. Bien sur, je suis là aussi. Je ne vois nul part Elsa, les jumeaux et Clément. Un des deux inconnus me passe le bras autour de la taille.

    Johanna - Joyeux noël tout le monde!

    On trinque. L'ambiance est gaie, et, par dessus tout, ma mère est là. Elle ne nous a pas quittés!

    Noir.

    Angèle - Je te résume la situation. Après la mort de ton beau-père, vous avez déménagé à l'autre bout de la France. Tu as fini tes études d'électronicienne avec brio et tu a décroché un bon boulot. Les deux personnes que tu ne connait pas autour de la table sont tes collègues, Rémi et Lou. Rémi et toi sortez ensemble depuis très longtemps, cependant votre relation n'est jamais allée plus loin et vous n'avez pas d'enfant.

    Héléna - Mais...

    Angèle - Comment trouve-tu cet avenir?

    Héléna - Pour être franche... C'est troublant. Je ne m'attendais pas à ça.

    Angèle - Et pourtant, c'est bien ta vie. Que souhaite tu modifier d'autre?


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :